A la découverte de Mr Oliver Waespi …

La nouvelle a été officialisée fin 2015 et rend extrêmement fier le Paris Brass Band : nous avons entamé depuis quelques mois une collaboration (sous la forme d’une commande d’oeuvre) avec le fameux compositeur suisse Oliver Waespi ! Cette pièce -dont nous vous reparlerons par ailleurs- sera créée lundi 11 janvier prochain à Créteil; il s’agit d’une commande du PBB et de l’ADIAM 94, avec le soutien de la Communauté d’Agglomération Plaine Centrale, du Conseil Départemental du Val-de-Marne et de la Direction Régionale  des Affaires Culturelles d’Île-de-France.

waespi2

Marc est allé pour nous à la rencontre du fascinant Oliver, histoire d’en apprendre un peu plus sur un des compositeurs majeurs des quinze dernières années…

Com PBB : Bonjour Oliver. Pouvez-vous tout d’abord vous présenter et nous parler de votre parcours professionnel, que nos lecteurs apprennent à vous connaitre un peu mieux ?

Oliver Waespi : Après avoir étudié la composition et la direction à la Haute Ecole des Arts de Zurich, une bourse de la fondation Landis&Gyr m’a mené à la Royal Academy of Music à Londres où j’ai poursuivi mes études de composition. Parmi mes professeurs, l’on peut citer Gerald Bennett, Peter Maxwell Davies, Brian Elias, Klaus Huber, Andreas Nick ou encore Alfred Reed. À ce jour, de nombreuses commandes et projets m’ont amené à collaborer avec des ensembles de renom national et international dans de nombreux pays, en Europe tout comme aux Etats-Unis, en Australie ou en Chine. En complément à mon activité de compositeur j’enseigne à la Haute Ecole des Arts à Berne, je donne des master-classes en composition dans plusieurs pays et j’œuvre en tant qu’expert lors de concours de musique.

Com PBB : Comment définiriez-vous votre travail/esthétique de composition? Quelles sont vos influences musicales principales ?

Oliver Waespi : Il me semble difficile de définir ma propre musique ou de la localiser dans un courant contemporain prédominant. A force de me frotter à de multiples influences et inspirations à travers les années, je m’approche de plus en plus de ce qui me semble être mon chemin. La tradition contemporaine et classique m’a marqué, tout comme différentes formes du jazz, du funk ou du blues. La musique populaire vocale également, tout comme les partitions de la musique de film. Ma musique s’articule ainsi comme une sorte de fusion de plusieurs influences en partie contradictoires et hétérogènes, en combinaison avec ma vision personnelle. D’une certaine manière, cette approche reflète peut-être notre présent culturel, sociétal et musical qui est tout sauf homogène.

Ceci étant dit, en composant je me laisse guider avant tout par des énergies et logiques musicales, moins par des considérations d’ordres philosophique ou sociologique. Des éléments importants dans ma musique sont d’une part une présence palpable de pulsations, souvent sous formes de grooves plus ou moins apparents, d’autre part une spatialité de l’écriture avec un caractère expressif et chanté des lignes. La recherche au niveau de l’harmonie reste importante, même si je développe désormais des structures plus simples que dans le passé, la complexité harmonique n’étant pas une fin en soi.

Com PBB : Vous êtes donc guitariste de formation, également tromboniste, et vous composez par ailleurs pour divers instruments et ensembles… Y a-t-il un environnement musical que vous affectionnez plus particulièrement ?

Oliver Waespi : La musique orchestrale m’a toujours particulièrement attiré, que ce soit sous forme d’orchestres symphonique et de chambre ou d’orchestres d’harmonie et de brass band. Parmi mes oeuvres orchestrales je citerai « Islands », qui m’a valu le prix George Enescu, « Viaduct » pour le BBC Philharmonic Orchestra, une réflexion sur des paysages urbains, ou le « Double Concerto pour guitare et flûte » pour la Kymi Sinfonietta en Finlande, œuvre avec laquelle j’ai renoué avec mon propre instrument. Par ailleurs citons « At the Crossroads », une commande de l’Orchestre Philharmonique de Jena et du Brass Band BlechKLANG en Allemagne, qui m’a donné l’occasion de combiner deux traditions orchestrales qui me sont chères dans une seule pièce. Parmi mes pièces pour brass band nous pouvons mentionner « Audivi Media Nocte », « Traversada » ou « The Graces of Love ». Je compose aussi régulièrement pour les orchestres d’harmonies, avec des pièces comme « Skies », « Il Cantico », « Legenda Rumantscha » ou « Divertimento », qui figurait d’ailleurs au programme de l’excellent Orchestre d’Harmonie de la Région Centre sous la direction de Philippe Ferro tout récemment en France.

En parallèle, j’écris de la musique vocale, présentée par exemple par les BBC Singers ou le Helsinki Chamber Choir. La musique de chambre ne manque pas non plus dans mon catalogue d’oeuvres, avec par exemple le quatuor à cordes « Weisser Atem » (« Souffle blanc ») pour le Brodsky Quartet de Londres, « Tanztheater » pour ensemble et danse contemporaine du TaG ou encore « Ad Astra » pour le Nouvel Ensemble Contemporain et la soprano Eva Nievergelt sur des textes de Friedrich Dürrenmatt. Parfois, des pièces de musique de chambre plus courtes me permettent de développer des énergies et nouvelles idées qui exerceront, plus tard, une importance considérable pour des oeuvres de plus grande envergure.

Com PBB : Quels sont vos projets professionnels à court et moyen terme ?

Oliver Waespi : L’année 2015 a été riche en projets de composition: j’ai écrit pour ensemble contemporain et soprano, pour orchestre d’harmonie, pour choeur et orchestre, pour brass band et enfin, à Jena, pour brass band et orchestre symphonique. Les journées autour du nouvel an m’ont donné l’occasion de me recentrer, alors que je sens déjà de nouvelles idées bouillonner en moi. En ce qui concerne la suite, je vais travailler sur des projets pour ensemble à vent, pour brass band (en particulier une commande du World Music Contest à Kerkrade en 2017) et pour orchestre symphonique.

Com PBB : Moins concrètement maintenant, si vous aviez une opportunité professionnelle « rêvée », quelle serait-elle ?

Oliver Waespi : Tout d’abord, je suis très reconnaissant du fait que des commandes me donnent régulièrement l’occasion de réaliser des rêves musicaux, sous différentes formes. Quant aux nouveaux projets, d’un côté j’aimerais concrétiser mes recherches au niveau du rythme et de l’espace sonore dans une pièce orchestrale de plus grande envergure. Des esquisses dans cette direction existent déjà. De plus, j’aimerais explorer davantage certaines formes de musique vocale, tels des cycles de chants avec ensemble ou encore un oratorio. Je m’approche des grandes formes de manière graduelle, un pas important ayant été franchi cette année avec « Out of Earth », un tableau basé sur la mythologie de création chez Ovide d’une durée de 45 minutes pour grand orchestre à vent, commandé et créé par l’orchestre Aulos.

Com PBB : Le Paris Brass Band vous a découvert en 2012/2013 via le travail sur votre hit « Audivi Media Nocte », mais comment avez-vous pour votre part connu le PBB ?

Oliver Waespi : J’ai connu le PBB par un CD démo impressionnant que l’on m’avais remis lors des championnats européens à Rotterdam. J’ai tout de suite été saisi par la sonorité du PBB caractérisée par une grande transparence, une finesse et une richesse de jeu au niveau de l’articulation et du phrasé, tout en présentant une énergie compacte et portée vers l’avant. Ces impressions se sont confirmées par la suite lors des championnats européens à Perth et Freiburg où j’ai eu l’occasion d’écouter le PBB en live. J’étais d’autant plus ravi quand le PBB m’a contacté pour une collaboration plus étroite. J’ai l’impression que le chef du PBB, Florent Didier, et les musiciennes et musiciens comprennent mon « code », mon écriture sans trop avoir à en parler… Ceci est toujours particulièrement gratifiant pour un compositeur, et la collaboration part ainsi déjà d’un niveau bien avancé.

Com PBB : Que peut-on vous souhaiter en ce début d’année ? Que peut-on se souhaiter ?

Oliver Waespi : Avant tout la santé… Et pour tous une année 2016 riche en émotions et musique !

Com PBB : Oliver, au nom de tous les membres de la grande famille PBB, un très grand merci! Merci pour ces réponses, pour les séances de travail ensemble et bien évidemment pour cette oeuvre que nous allons essayer de sublimer à chacune de nos interprétations…

Rendez-vous lundi 11 janvier 20h au CRD de Créteil (2 rue Déménitroux, réservations conseillées au 01.56.72.10.10) pour la création mondiale de la pièce, précédée le matin même d’une répétition commentée par Mr Waespi lui même!

N'hésitez pas à commenter !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.