Interview : Simon Dobson pour Horror Show

Pour l’édition 2016 à Lille nous avions eu l’honneur de commander une oeuvre à Oliver Waespi, lequel nous proposait, avec « Hypercube », une incroyable ode à l’urbanisation parisienne. Pour cette édition 2017 en terres belges, nous avons fait appel aux services de Simon Dobson, compositeur éminent du milieu brass band notamment. Il a ainsi composé pour nous « Horrorshow », hommage aux attentats de Paris de novembre 2015, dans lequel il livre une peinture très sensible de sa vision concrète de l’horreur de ces événements. La Comcom est allée à sa rencontre, l’occasion de faire connaissance et d’en savoir plus sur ce projet commun… Interview!

Simon Dobson, Compositeur de Horror Show

PBB: Bonjour Simon. Pour ceux qui vous découvriraient, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours professionnel?

SD: J’ai joué dans un brassband, jusqu’à ce que je le quitte pour étudier la composition à Londres au Royal College of Music en 2000. Depuis lors, je joue, compose et dirige divers ensembles autant que possible!

PBB: Comment définis-tu ton travail, ton esthétique de composition? Quel est ton univers et quelles sont tes influences musicales principales?

SD: En tant que compositeur, je vois mon travail comme la volonté constante de donner du sens au monde à travers la musique. J’écris pour autant d’ensembles différents que possible, et j’essaie en permanence de rendre hommage à l’Art, du mieux que je peux. Le brass reste mon premier Amour, mais je trouve de l’intérêt dans toute forme de musique!

PBB: Tu es corniste, trompettiste, composes tout type de musique tout en étant désormais particulièrement reconnu dans le milieu du brassband, mais y a-t-il un environnement musical que tu affectionnes plus particulièrement?

SD: J’adore le jazz, même si c’est une musique particulièrement difficile! Mais si je reste un musicien classique, j’ai toujours été impliqué dans les milieux punk, rock et drum’n’bas! En fin de compte, je fais tout pour créer de la musique qui puise son influence dans tous ces styles. J’ai bon espoir que cela se ressente dans mes compositions…

PBB: Quels sont tes projets professionnels en vue, à court et moyen terme?

SD: Je planche actuellement sur l’écriture d’une pièce pour le Black Dyke, dans l’optique d’un grand festival britannique. Plus tard dans l’année, je vais diriger mon ensemble, le Parallax Orchestra au fameux Royal Albert Hall! Et juste après je dois terminer mon second album de compositions…

PBB: Moins concrètement, si tu avais une opportunité professionnelle rêvée, quelle serait-elle?

SD: Écrire une symphonie Punk Rock!!

PBB: Le Paris Brass Band t’a découvert ces dernières années via tes compositions à succès, mais comment as-tu pour ta part connu le PBB?

SD: Pour moi le PBB vient de nulle part, et est destiné aux plus grands succès! Cet ensemble m’intéresse fortement depuis que je le connais…

PBB: Notre projet actuel commun traite des dramatiques attentats qui ont frappé Paris voilà deux ans maintenant. Peux-tu nous parler de l’esthétique qui en ressort, et plus largement de la façon dont ont été vécus ces événements outre-Manche…

SD: Comme le reste de l’Europe, nous avons assisté avec horreur à tous ces événements de novembre 2016. Tout cela reste ancré en moi, je savais que j’aurais l’opportunité d’y rendre hommage en musique tôt ou tard. Avec votre ensemble, c’est heureusement arrivé…

PBB: Que peut-on te souhaiter? Que peut-on SE souhaiter?

SD: Je souhaite de tout coeur que le PBB fasse une belle performance lors de cet EBBC, et continue de passer sans crainte de nouvelles commandes. J’espère vivement avoir la chance de travailler de nouveau avec vous à l’avenir…

C’est tout ce qu’on peut se souhaiter en effet! Merci à Simon pour ses réponses et à la Comcom (Agnès, Cédric et Marc) pour la rédaction de cette interview…

N'hésitez pas à commenter !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.