A la rencontre de Mr Adrien Jaminet

En cette fin d’année 2016, nous partons à la rencontre de notre ami, partenaire, camarade (…) Adrien Jaminet. Pour sa 4ème saison en notre compagnie au pupitre de cornets, Adrien s’affirme toujours plus comme un rouage essentiel de la machine PBB. Pour ses grandes qualités humaines comme musicales (quoiqu’il en dise), pour les nombreux services qu’il rend au brass comme pour son humour incomparable, Adrien gagne simplement à être connu de vous tous. Entretien…
 jaminet
 
« Qui es-tu, Adrien Jaminet?

Je suis Adrien, dit « Moufle d’or », plus familièrement « Mouflette », voire « Jamichel » pour les intimes. Je suis luthier et membre du pupitre de troisièmes cornets au sein du PBB.

Parle nous tout d’abord de ton parcours en tant que musicien?

 Je suis né à Brétigny, où j’ai commencé la musique au sein de l’école de musique locale et son orchestre d’harmonie « L’Avenir ». J’ai débuté la trompette avec Alain Faucher qui est le meilleur ami de mon papa! J’ai ensuite continué mon parcours dans un lycée en horaires aménagés musique au CRR de Boulogne, dans la classe de Frédéric Presle où j’ai obtenu mon DEM. Je me suis enfin perfectionné au CRR de St Maur, avec Marc Geujon.

Qu’en est-il maintenant de ton parcours professionnel?

Parallèlement à mes études au CRR de Boulogne , j’ai découvert le métier de luthier dans un magasin de la rue de Rome à Paris, à l’âge de 15 ans et à l’occasion d’un stage de 3ème. Je me suis rapidement passionné pour ce métier. Je suis alors revenu dans cet atelier tous les week-ends; j’y réparais semaine après semaine de vieux instruments que je revendais par la suite, afin de pouvoir acheter mes propres outils! A priori je n’avais pas, sur le moment, la volonté d’en faire mon métier mais ce milieu me plaisait beaucoup… J’ai ensuite commencé à faire des réparations pour la boutique que mon professeur Mr Presle avait créée, fréquentée par ses anciens élèves. Il a finalement décidé de fermer son magasin et j’en ai tout naturellement récupéré la clientèle, continuant les réparations dans le sous-sol de la maison familiale. J’ai enfin décidé de devenir auto-entrepreneur l’année de mon DEM à 19 ans…
J’ai été particulièrement surpris et touché par le succès rapide remporté par mon activité; au bout de quelques mois en effet, le bouche à oreilles aidant, j’ai vu débarquer des musiciens des Orchestres de l’Opéra de Paris, de l’Orchestre Philharmonique de Radio France… Des musiciens qui me faisaient simplement rêver me confiaient leurs propres instruments!!

Après quelques mois au statut d’auto-entrepreneur, j’ai développé mon activité et ai commencé à faire de la vente. Tout cela est vite devenu une société: AJ, Atelier des cuivres. J’ai aujourd’hui quitté le sous-sol familial pour un local beaucoup plus grand, inauguré récemment à Brétigny.

AJ, Atelier des cuivres est donc une société polyvalente; te définis-tu plutôt comme luthier ou commercial, et quelle est la partie de ce métier que tu apprécies le plus?

Je me définis clairement comme luthier. Dans ma perception de ce qui constitue leur essence même, je trouve que les instruments de la famille des cuivres sont particulièrement vivants, au sens physique. Le mental de l’artiste qui dompte son outil et leur relation sont capitaux. Lorsque l’on répare et règle les instruments de musiciens professionnels, on rentre véritablement dans leur intimité. On développe ainsi avec eux de très fortes relations! C’est la part de mon métier que je préfère…

Parle nous maintenant de ta rencontre avec le PBB…

Par le biais de mon activité j’ai rencontré Alexis Demailly -cornet solo de l’Orchestre de l’Opéra de Paris et cornet principal du PBB- avec qui j’ai lié une grande amitié. Il m’a un proposé d’intégrer le PBB, pour la première participation du brass à un championnat européen, celui d’Oslo en mai 2013.

J’ai alors découvert un groupe exceptionnel, un niveau et une ambiance proprement incroyables!! Après une préparation particulièrement dense et intense, nous avons terminé notre concours en interprétant « Audivi Media Nocte » d’Oliver Waespi en pièce au choix. L’incroyable émotion que j’ai alors ressentie en jouant a été la plus forte de toute ma vie de musicien!! La connexion entre nous était unique, électrique… Quel souvenir…

Quels sont tes projets, ?

Je vise très clairement le prix de Soliste du prochain championnat d’Europe de brass, dans la catégorie inédite de cette édition 2017: la catégorie « esbroufeur »!

Que peut-on se souhaiter? (À toi, à nous?)

À titre personnel, je souhaite simplement continuer à m’éclater dans mon métier, comme j’ai la chance de le faire actuellement!
Concernant notre histoire commune, le PBB ce ne sont pas uniquement mes amis, c’est aussi ma famille! Aussi j’espère bien continuer à vivre des histoires tout aussi incroyables que celles que nous avons déjà partagées, avec cet ensemble juste unique… »
Nous qui avons eu la chance de partager les moments auxquels fait allusion Adrien, comprenons que l’histoire est visiblement loin de toucher à sa fin… Longue vie, pleine de nouveaux beaux moments de partages à la belle relation d’amitié entre un de nos plus fidèles musiciens et le Paris Brass Band!
Marc, Com PBB

N'hésitez pas à commenter !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.